Faire une surélévation d’une maison consiste à élargir en hauteur sa demeure afin d’avoir plus d’espaces. Cela s’adresse à toutes personnes ayant une maison bâtit sur un terrain étroit.Sinon, vous pouvez recourir à cette solution aussi pour ne pas devoir toucher les fondements au sol. Plusieurs manières permettent alors d’effectuer une telle alternative. Chacun ses préférences, ses goûts et ses possibilités. Mais pour toute chose, il importe de se renseigner sur les termes administratifs.

Les démarches administratives à connaître

Avant même de procéder aux travaux pour surélever une maison, il s’avère nécessaire de prendre connaissance des démarches administratives à effectuer. Ce qu’il faut alors faire en premier lieu dans cette optique est de regarder attentivement le plan local d’Urbanisme fourni par la commune du lieu où est bâtie la maison en question. Certes, ce dernier fixe les règles concernant les habitats. Donc, il est tout aussi indispensable lorsqu’il est question des bâtiments à hauteur. En effet, deux possibilités de cas s’ouvrent aux propriétaires. D’une part, il se pourrait qu’une déclaration de travaux sera exigée pour une surface de plancher inférieur à 20 m2. Une autre condition à respecter aussi dans ce cas est que la surface totale de la maison ne dépasse pas les 150 m2 alors que les travaux de surélévation maison soient achevés. D’un autre part, il est possible de faire une demande de permis de construire. Cela est à afficher en évidence pour qu’il soit visible pendant toute la durée des travaux. Les travaux durent au minimum 2 mois. Pour plus d’informations, accédez au site www.combles.com.

Les différentes alternatives pour rehausser une maison

Dans l’optique de faire un rehaussement maison, trois alternatives sont à voir de près. Premièrement, il existe la surélévation classique ou la surélévation toiture. Cela consiste à rehausser une maison en créant des murs à hauteur classique. Toutefois, il ne sera pas nécessaire de changer la pente du toit. Un large choix de matière peut être recouru pour ce faire : briques, parpaing, ossature bois, etc. Deuxièmement, on peut procéder à un changement de pente. C’est ce qu’on nomme par la rehausse de toiture. Cette fois-ci, il est nécessaire d’augmenter l’angle de la toiture en fonction de la structure du bâti. Ainsi, on aura un espace habitable sous le toit sans devoir toucher aux murs soutenant la charpente. Troisièmement, une autre idée de surélévation aussi est l’aménagement de l’espace sous combles.

Le rapport coût et budget pour une surélévation d’une maison

Comme tous travaux de construction immobilière, il faudra prévoir le coût pour la surélévation. Ce qui est sûr, c’est que cela dépendra de la complexité du chantier. Plusieurs paramètres sont à prendre en considération, à savoir la taille de la surface à bâtir, le type de pièces à créer (chambre, salle de sport, salle de musique, dressing, salle de bain et toilettes, etc.), l’état de la toiture et des murs, les matériaux utilisés et les spécificités de la maison. C’est également en fonction de ces derniers qu’il faudra attribuer un budget. Néanmoins, il est sûr que l’agrandissement vertical  est le plus coûteux du fait qu’il implique l’achat de plusieurs matériaux. Cela se déroule souvent aussi sur un espace assez large. Pour se renseigner sur les tarifs d’élévation, on peut accéder à www. combles.com. En outre, pour s’assurer une meilleure allure de l’espace surélevé, contacter un architecte est vivement sollicité. Ce professionnel saura apporter une touche personnalisée à la demande du propriétaire. Il pourra aussi évaluer la faisabilité du projet. Entre autres, il pourra conseiller sur tous les travaux à accomplir et quelle meilleure rendue en fonction du choix de ces matériaux. D’ailleurs, se confier à un professionnel dans le domaine de la construction est toujours avantageux.