La SFAM a été fondée en 1999. Elle a tout de suite rencontré le succès, en proposant à ses clients des produits d’assurance innovants notamment en cas de vol ou de perte de smartphone. L’expansion de la société est impressionnante. En effet, en 2017, son CA s’élevait à 250 millions d’euros. En 2019, on l’estime à plus de 700 millions. Mais, loin de s’endormir sur son succès, l’entreprise continue sur sa lancée avec un projet d’envergure dans la Drôme.

Rendez-vous sur fr.wikipedia.org pour plus d’infos sur La SFAM.

Drôme : le projet d’envergure de l’assureur SFAM

Le campus de la SFAM serait réalisé dans les quartiers Est de la ville de Romans-sur-Isère dans la Drôme. Il prévoit la construction d’un auditorium d’une capacité de 2000 personnes, de bureaux, de 8000 m² de commerces, de parkings et d’un hôtel de 80 chambres. Le SFAM Campus pourrait créer plus de 2000 emplois, qui s’ajouteraient aux 1200 que devrait compter l’assurance SFAM sur son propre site.

Le SFAM Campus serait pleinement bénéfique à une ville qui a souffert du déclin de vastes secteurs industriels comme la chaussure. En ce sens, le projet SFAM est un véritable pari sur l’avenir. La ville de Romans-sur-Isère est située à proximité de l’autoroute A49, de l’autoroute du soleil, de la gare de Valence TGV, à 75 km de Grenoble et 104 km de Lyon. Forte de 27 communes et de près de 66 000 habitants, elle est la 114ème aire urbaine de France.

Le SFAM Campus est un projet qui contribuerait à dynamiser l’économie locale en en intégrant au mieux Romans-sur-Isère dans l’économie de Lyon, de Grenoble et les grands axes européens vers l’Italie et le Rhin. Le projet de la société française d’assurance SFAM est une superbe opportunité à la fois locale, régionale, nationale et même européenne.

SFAM : l’histoire de son dirigeant, Sadri Fegaier un « self-made-man »

Sadri Fegaier, le fondateur de l’entreprise, a imaginé le projet SFAM, lorsqu’il n’avait qu’une vingtaine d’années. Alors qu’il dirigeait deux franchises de téléphonie mobile, il a constaté que ces objets pourtant coûteux ne pouvaient être assurés simplement, afin de les protéger en cas de casse. Il a donc pensé à développer une offre d’assurance dédiée à la protection des mobiles et objets connectés. On appelle ce type d’offre : assurance affinitaire.

Le dirigeant a toujours mis un point d’honneur à diversifier les activités de sa société. En plus d’assurer les mobiles, l’assureur spécialisé a élargi son offre à l’ensemble des objets connectés, dont les drones.

La volonté de Sadri Fegaier consiste également à prendre des parts dans d’autres sociétés complémentaires. C’est pourquoi, l’année dernière, le groupe SFAM est devenu le deuxième actionnaire du groupe FNAC. Il devrait également lancer prochainement une offre de permettant de créer son site Internet en deux minutes. L’assureur, dont le CA se monte à 700 millions d’euros prévoit d’atteindre le milliard dans les deux ans.

SFAM : un succès international mais un ancrage local préservé

Pour garantir-conserver un service client de qualité, la SFAM maintient dans l’hexagone où elle emploie 2000 salariés. L’entreprise possède, en effet, des antennes à Paris, Roanne et Romans-sur-Isère, la ville d’origine de son fondateur. La SFAM participe ainsi au maintien de l’emploi dans la région. De plus, comme tous les appels sont pris en interne, l’assureur garde une totale maitrise de sa relation avec ses distributeurs et avec ses clients. Ce qui est sans doute une clé de son expansion réussie.

Tout en conservant un fort ancrage sur le territoire national, la société s’est développée à l’international et particulièrement en Belgique et en Espagne mais également en Suisse. D’ailleurs, l’entreprise a inauguré des locaux de 1000 m² en début d’année à Barcelone.