Pour les personnes qui souhaitent arrêter de fumer le tabac, la cigarette électronique est la meilleure alternative. C’est un dispositif composé d’une batterie et d’un réservoir (clearomiseur, cartomiseur, tank ou atomiseur). On peut remplir ce dernier par un e-liquide de son choix. C’est ce qui va lui donner le parfum qu’on préfère. D’ailleurs, on peut créer soi-même son e-liquide. On aura juste besoin d’un flacon de 50 ml d’e-liquide ou de tout autre dosage. Les ingrédients sont les mêmes, c’est simplement une question de dosage et de mélange.

Les bases Propylène Glycol et Glycérine Végétale

La majorité des e-liquides présentent 2 diluants : le Propylène Glycol et la Glycérine Végétale. Ils représentent jusqu’à 90% du mélange. On peut les trouver sous forme de base neutre, sans goût, avec un taux PG/VG. C’est la base même d’un tuto e-liquide. D’abord, le premier élément permet de conserver les goûts. Dans certains cas, les accentuer, comme cela , on peut ressentir une sensation de “Hit”. C’est ce que recherchent la grande partie des vapoteurs. Le deuxième élément sert à créer plus de vapeur. Pour faire son e-liquide soi-même, il faut commencer par doser la base. Alors, si on choisit du 100% PG, il y a aura des fuites de liquide. On peut même ressentir la déshydratation tout au long de la vape. En revanche, si on choisit du 100% VG, on aura juste une grande quantité de vapeur, presque sans aucune saveur. Un dosage en 50/50 sera l’idéal pour commencer. Après on peut choisir le taux qu’on convient comme 70 PG / 30 VG par exemple, ou comme on le sent.

Les arômes et la nicotine

La différence entre la cigarette traditionnelle et l’e-cigarette, c’est la présence d’arômes. La seconde propose plus de saveurs et de goûts. On dispose de 2 types d’arômes : synthétiques et naturels. Il y a toute une gamme de saveurs disponibles sur le marché. On a l’embarras du choix, mentholé, classique, gourmand, fruité… Pour fabriquer du e-liquide pour cigarette électronique, on peut laisser faire son imagination et mélanger 3 arômes différents par exemple. Il existe 2 manières de les doser, par nombre de gouttes ou par millilitres. Un produit contient déjà le nombre de gouttes nécessaires à un flacon de 10 ml. En fait, 30 gouttes équivalent à 1 ml. C’est l’élément qui cause la dépendance des fumeurs. On l’utilise ainsi dans un mélange d’e-liquides pour combler le besoin journalier. Cependant, depuis 2017, chaque flacon de plus de 10 ml avec une concentration de plus de 20 mg/ml est interdit de vente. Le dosage de nicotine à ajouter au mélange dépend également de chaque personne. En fonction de son passé de fumeur, on a le choix entre 0 mg/ml, 6 mg/ml, 8 mg/ml, 12 mg/ml, 16 mg/ml, 18 mg/ml et 19 mg/ml maximum.

Le mélange d’e-liquide maison DIY

Pour les débutants, il y a des kits vapoteur DIY très simples pour commencer. Il existe aussi des kits sans nicotine. Ils ne requièrent aucune manipulation en particulier. On ajoute simplement l’arôme à sa base sans nicotine. Pour les bases en général, sauf le 100% VG, la plupart des fabricants recommandent 10 à 15% d’arômes pour 100ml. Il y a le pourcentage recommandé sur chaque fiche produit. Il est quand même préconisé de mettre plus d’arôme dans le mélange pour les bases 100% VG. En ce qui concerne les kits avec nicotine, c’est un peu plus complexe. Ils sont composés d’un flacon de base neutre avec la présence de boosters de nicotines. Alors, plus la dose de nicotine sera élevée, plus on aura besoin de boosters dans son e-liquide maison. Il suffit donc de mettre ces boosters de nicotine de sa base et son arôme. Ces flacons de base ont été conçus pour recevoir ses boosters ainsi que son arôme. Il faut bien faire attention quant à la manipulation des flacons de boosters, puisqu’on doit les manipuler avec précaution.

Le temps de repos de son e-liquide maison DIY

Pour faire son e-liquide et finaliser la recette, on doit maintenant passer à la maturation. C’est la phase où la préparation va atteindre son plus haut degré de concentration aromatique. Ce temps de maturation sera déterminant. La durée va varier en fonction du type d’arômes. Par exemple, pour un arôme fruité, c’est de 0 à 5 jours. Pour des arômes fruités complexes, avec plusieurs arômes, il faut 3 à 7 s’ils sont seulement composés de fruits. Concernant les arômes épices, menthes, anis, vanilles, cafés, c’est 1 à 2 semaines. Pour les arôme classiques, on compte au moins 2 semaines.