Par Nathalie Moreau – Photos Jérôme Aronny
LES GORGES DU TARN NE SONT PLUS CE QU’ELLES ÉTAIENT. D’accord, ses beautés sont toujours là et de nouvelles sont même apparues. Non, c’est le regard posé dessus qui a changé. Vingt ans plus tard, on ne fait pas le même voyage. C’est même ça qui est bien.

 

Les Gorges du Tarn ? Ah oui, je connais bien, j’y suis allée quand j’étais ado. Vacances en camping avec les parents, premières amours en anglais avec un beau brun hollandais (!) prénommé Johan, premiers feux de camp au bord de la rivière avec, en fond sonore, Joe le taxi sur le radio-cassette, premières fugues hors de la tente pour s’éclipser en discothèque, dernier tournoi de ping-pong remporté avec fierté… Un sentiment de liberté où tout semblait possible. Une époque où l’on s’intéressait plus à la bande de copains qu’à la visite de la région, au grand désespoir des parents. 25 ans plus tard, ou presque, les centres d’intérêt ne sont plus les mêmes, forcément. C’est donc avec une certaine émotion que je redécouvre la région. çà et là, des souvenirs remontent à la surface. Tiens, la discothèque est toujours là, le camping s’est équipé d’une piscine. Le lit de la rivière semble s’être modifié, la plage de galets me semblait plus grande. Mais l’endroit est toujours aussi magique ! Le long du Tarn, les falaises de calcaire dressent leurs parois abruptes. Les canoës et les kayaks descendent le courant. Allez, pagayez ! Un peu plus loin, vous atteindrez ce que l’on appelait les « grands rapides ». Rien à voir avec les chutes du Grand Canyon, juste un endroit où le courant est un peu plus fort. On exagère tout quand on est gosse !

Jetez un œil sur votre gauche. Derrière la végétation et des filets d’eau se cache une petite grotte, surnommée le paradis. Mais chut, n’en parlez à personne. C’est une endroit secret, où les enfants s’échangent leurs premiers baisers et se promettent de s’aimer toute la vie. Plus haut, je reconnais l’endroit où ma mère s’asseyait dans 30 cm d’eau. Juste là où le courant est ralenti par les cailloux. C’était son espace balnéo naturel, disait-elle…
10.lozere4252.jpgAu fil des bourgs, des villages et des hameaux, le Tarn déploie plus d’une cinquantaine de kilomètres de méandres bien dessinés et révèle une succession de défilés, de cirques et de chaos rocheux. Sur les hauteurs, des jardins suspendus, des maisons en surplomb, des châteaux en ruine ou restaurés.

Justement : vaste ruine que je distinguais depuis la rivière, le château de Peyrelade a été formidablement restauré. Solidement imbriquée dans la roche du Causse, cette forteresse surprend avec son rocher-donjon naturel. Elle offre un superbe panorama sur l’entrée des gorges du Tarn, côté Aveyron. Je comprends aujourd’hui pourquoi c’était la balade préférée de mon père. Une balade à laquelle je n’ai jamais voulu l’accompagner : trop haut, trop fatiguant, et bien trop occupée ! Dommage, j’aurais dû…

Galop dans les grands espaces

Sur les hauteurs des gorges du Tarn, à 1 000 m d’altitude, on découvre l’univers des causses. Le causse Méjean ouvre sur une vaste steppe d’herbe jaune, fascinante comme peuvent l’être les déserts. Aucun cours d’eau permanent ne circule à la surface des plateaux.
L’eau de pluie rejoint les vastes réseaux karstiques pour ressurgir dans les vallées. L’imagination dérive et on se prend à rêver à d’autres horizons, galopant à cru sur un magnifique cheval (on y croise ceux de Przewalski). Les steppes de Mongolie ne sont pas loin… Les paysages, parsemés de hameaux aux toits de lauzes typiques et d’abris pour les bergers, ondulent à l’infini.

Weva+

Se renseigner
Comité départemental du tourisme de la Lozère
Tél. : 04 66 65 60 00.
www.lozere-tourisme.com

Y aller
En voiture : A71 jusqu’à Clermont-Ferrand puis A75 (gratuite).

Se loger, se restaurer 
Florac 
Chambres d’hôtes, Les tables de la Fontaine
Une adresse pleine de charme dans le centre ancien de Florac. 4 chambres coquettes. De 43 à 52 € pour 2 pers. (avec petit déjeuner)
Tél. : 04 66 65 21 73.

Restaurant l’Adonis 

Une cuisine raffinée, inventive, à base de produits du pays.
Plusieurs menus, à partir de 17 € et jusqu’à 60 €. Bon rapport qualité prix.
Tél. : 04 66 45 00 63. www.hotel-gorgesdutarn.com

Cocurés 
Hôtel Restaurant La Lozerette **
Une affaire de famille et de femmes puisque Pierette Agulhon est la troisième génération  à tenir cette jolie maison. Ambiance charmante pour une démarche éco-tourisme . Cuisine savoureuse et inventive du terroir. Pierrete est sommelière et la carte des vins du Languedoc-Roussillon est d’un excellent niveau. Menu de 19 à 50 €. Chambres de 59 € à 80 €.
Tél. : 04 66 45 06 04. www.lalozerette.com

Quézac
Chambres d’hôtes La Maison de Marius 
Un jardin qui rappelle les jardins de curé dans le village de Quézac, sur la rive gauche du Tarn, 5 chambres coquettes.
Dany Méjean prépare une délicieuse cuisine à base de légumes du jardin.  Menu 25 €, chambres 70 à 80 €.
Tél. : 04 66 44 25 05 – www.maisondemarius.info.com

La Malène
Chambres d’hôtes Chateau de la Caze
Un véritable château romantique du XVe siècle, au bord du Tarn. De 114 à 174 €.
Tél. : 04 66 48 51 01. www.chateaudelacaze.com

Chambres d’hôtes Relais des Monts 

Situé sur le causse de Sauveterre au-dessus de la Maléne en surplomb des Gorges du Tarn, dans un ancien couvent de pierres.
Des chambres à thèmes qui dégagent un charme fou. De 180 à 210 €.
www.relais-des-monts-la-malene.com

Le Rozier Peyreleau
Grand hôtel de la Muse et du Rozier ***
Un hôtel entièrement refait. Une ambiance zen, élégante et décontractée au-dessus. Menus de 33 à 65 €, chambres de 85 à 110 €.
Tél. : 05 65 62 60 01. www.hotel-delamuse.fr

Activités
Cévennes évasion
Location de vélos, de canoës, randonnées accompagnées à pied, en VTT, spéléologie, escalade, canyonning.
Tél. : 04 66 45 18 31. www.cevennes-evasion.com
Les Bateliers de la Maléne 
Promenades en barque d’avril à octobre.
Tél. : 04 66 48 51 10. www.gorgesdutarn.com
L’aven Armand
Visites de la grotte du 15 mars au 11 novembre.
Tél.  04 66 45 61 31. www.aven-armand.com

A lire
Lozère, éd. Le Petit Futé.