Révolutionnaire, le robot aspirateur nouvelle génération ne cesse de surprendre. Avec le large choix de modèles propos sur le marché, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Pourtant, avant de se lancer dans cet investissement, il est important de savoir comment fonctionne exactement cet appareil, qui, en plus de se déplacer tout seul, assure le nettoyage du sol de manière autonome.

Le nettoyage du sol

Le principe de fonctionnement d’un robot aspirateur, notamment la manière dont l’appareil effectue les tâches de nettoyage reste la même, indépendamment de la marque, de la forme et des dimensions. Se présentant sous la forme d’un disque d’environ 35 cm de diamètre pour 10 cm de hauteur, il est spécialement conçu pour aspirer les poussières et les ordures sur le sol de manière autonome. Le dispositif nettoie donc tout type de sol grâce à la combinaison de l’aspiration et de l’utilisation de brosses. Fonctionnant parfaitement dans les coins les plus difficiles d’accès, les brosses latérales ramènent donc la poussière vers les brosses principales dont le rôle est de décoller la poussière du sol. Le système d’aspiration se charge ensuite d’acheminer la poussière récupérée vers le réservoir. Par ailleurs, certains modèles ne disposent que de brosses centrales qui décollent directement la poussière du sol afin de les ramener vers le réservoir. Dans ce cas, le robot est équipé d’un moteur plus puissant garantissant une aspiration plus efficace. Conçu pour un nettoyage régulier des sols, ce type d’aspirateur ne convient pas à un nettoyage ponctuel d’une surface très sale. Dans ce cas, un aspirateur multifonction classique sera nettement plus efficace.

Un déplacement ingénieux

Le déplacement de manière autonome est l’une des particularités d’un robot aspirateur. Dans le cadre du mode aléatoire, l’appareil se base sur un protocole préalablement programmé. Grâce à des algorithmes dédiés qui combinent les mouvements en spirale, le contournement des obstacles et le suivi des murs, l’aspirateur est parfaitement en mesure de couvrir la superficie du sol à nettoyer, et ce, même s’il repasse au même endroit à plusieurs reprises. Certains aspirateurs sont par contre équipés de dispositifs plus performants. Une caméra embarquée ou un système de guidage par technologie laser, comme la télémétrie laser à 360° de l’aspirateur robot vorwerk permet entre autres au robot de se déplacer de manière intelligente, et d’optimiser par conséquent l’autonomie de la batterie. Les modèles avec caméra sur le dessus effectuent même une cartographie de la pièce afin d’organiser leurs déplacements. Des équipements supplémentaires améliorent la performance de l’aspirateur. À titre indicatif, les capteurs infrarouges identifient les obstacles, afin de permettre à l’aspirateur de les éviter ou de les contourner. Les capteurs de vide permettent ensuite de repérer l’approche d’un escalier et d’éviter de chuter. Les murs virtuels interdisent quant à eux l’accès à des espaces définis ou au contraire, servent à délimiter la zone à nettoyer. Grâce à ses petites dimensions, le robot passe parfaitement sous les lits et les meubles bas, et nettoie les endroits difficilement accessibles par un aspirateur classique.

Le fonctionnement sans fil et l’entretien

Comme mentionné plus haut, un aspirateur robot fonctionne sans fil, et donc par batterie. Il est programmé pour revenir tout seul sur sa station de chargement lorsque la batterie est pratiquement vide. Certains modèles sont même en mesure de reprendre le travail de nettoyage là où ils se sont arrêtés avant de se décharger. À titre indicatif, ce type d’appareil dispose d’une autonomie d’environ 1 h 30 à 2 heures pour le nettoyage d’une surface comprise entre 80 et 150 m². À noter toutefois qu’un entretien régulier est nécessaire pour un fonctionnement optimal. Pensez entre autres à vider le réservoir à poussière, de préférence après chaque utilisation. Il est également important de nettoyer les brosses latérales et centrales en moyenne une fois par semaine, et à une fréquence plus élevée si l’aspirateur ramasse régulièrement des poils d’animaux ou des cheveux longs qui sont susceptibles de se loger dans les brosses rotatives. Pour le cas des filtres, il ne faut surtout pas hésiter à les passer sous l’eau et à les sécher à l’air libre. Il ne faut pas non plus oublier de vérifier qu’aucune matière n’entrave la rotation normale des roues.