Par Marie-Noëlle Hervé – Photos Philippe Forestier
VILLE MARITIME PLURI INSULAIRE ET BUCOLIQUE, PÉTRIE D’HISTOIRE ET DE TRADITIONS, mais aussi jeune, dynamique et avant-gardiste, la capitale du design n’en finit pas de nous surprendre et de se réinventer.

Dans Gamla Stan, cœur historique de Stockholm les réverbères éclairent d’une lumière sourde les baroques façades ocre jaune et rouge des maisons qui se serrent les unes contre les autres au long des étroites ruelles pavées. Devant les seuils des magasins et restaurants les petites flammes de photophores souhaitent la bienvenue aux flâneurs nocturne. Ce sont des dynasties successives de Gustave et Charles qui ont édifié cette cité, fondée en 1252, qui devint capitale en 1634. Un pied dans l’eau douce du lac Mälaren, l’autre dans l’eau salée de la mer Baltique, Stockholm s’est établie au fil des siècles sur quatorze îles d’un archipel qui s’étire en éventail en une dentelle de 30 000 éclats de terre.

Gamla Stan et sa voisine, Riddarholmen, l’île des Chevaliers, marquent avec l’écluse de Slussen le point de rencontre entre le lac et la mer. Au cœur de la vieille ville, un détour s’impose pour admirer le splendide décor intérieur baroque de la cathédrale avec sa statue en chêne polychrome grandeur nature, datant de 1489, de Saint-Georges terrassant un dragon sculpté dans des bois d’élans.

A la proue de l’île, le roi Charles XIV, alias Jean-Baptiste Bernadotte, maréchal d’Empire devenu roi de Suède en 1818 caracole fièrement sur son destrier de bronze. Mais c’est depuis la rive opposée de l’île de Södermalm que l’on jouit de la plus belle vue sur l’élégante silhouette de la vieille ville avec ses belles maisons aux toits de cuivre vert dominées par les clochers de la cathédrale et de l’église allemande. En empruntant l’ascenseur du Katarinahissen qui s’envole à 35 m dans les airs, on domine tout le paysage urbain alentour entrelacé de bras de mer et d’eau douce. De là-haut, le regard porte loin. Jusqu’à la masse carrée du palais royal ancré à la poupe de Gamla Stan, et sur l’île de Kungsholmen jusqu’au puissant campanile de briques roses de l’Hôtel de Ville où se déroule chaque 10 décembre le banquet de remise des prix Nobel.

D’un nouveau saut on rejoint sur l’autre rive la City, centre trépidant de Stockholm, où sur trottoirs et pistes cyclables se croisent des escadrilles de vélos et poussettes d’enfants. Dans le quartier d’Östermalm, où se concentrent un grand nombre de boutiques design, antiquaires et magasins de luxe, la grande Halle est l’un des rendez-vous favoris des Stockholmois. Dans ce marché couvert, temple de la gastronomie, on se presse autour d’étals chargés d’appétissantes denrées alimentaires. Le décor est splendide et l’ambiance chaleureuse. C’est sans conteste la meilleure halte pour déjeuner dans l’un des multiples petits bistros qui en tapissent le pourtour.

Ville maritime, Stockholm reste mariée avec la nature avec les 150 parcs et jardins qui émaillent son épiderme urbain. Sans compter ses nombreux musées, dont l’un des clous est le Vasa Museet qui abrite le spectaculaire galion qui coula dès sa sortie dans le port en 1628. Renfloué en 1961 ce colossal navire de haut bord de 67 m de long sculpté comme un retable, est une des gloires de Stockholm.