La région Midi-Pyrénées, se trouve dans le Sud-Ouest de la France. Depuis plusieurs années, elle est connue pour ses nombreuses sources d’eaux thermales inégalées et surtout pour son air pur. Aujourd’hui, elle est devenue la première destination thermale en France. En effet, 10 sur 12 indications thérapeutiques reconnues par la sécurité sociale ont été répondues par cette expérience thermale unique.

Le thermalisme : histoire et définition

Le thermalisme se définit comme étant l’ensemble des activités en rapport avec l’utilisation et l’exploitation des eaux thermales. De ce fait, il contribue activement à l’histoire et à l’économie du pays par le biais des différents moyens médicaux, sociaux, sanitaires ou administratifs procurés pendant les cures thermales.

D’un point de vue historique, la médecine thermale est auparavant utilisée pour soigner des lépreux. Il s’agit de les baigner sous l’eau thermale pour ensuite les sécher au soleil afin de rendre la guérison plus rapide. Les blessés de guerre regagnaient également les thermes pour se rétablir. De ce fait, les bienfaits de l’eau ont engendré une forte croyance. Actuellement, l’utilisation de l’eau est de plus en plus améliorée et les thermes occupent à ce jour plus de 1200 sources d’eau. Ceci, pour des raisons thérapeutiques.

La cure thermale fait partie des traitements médicaux agréés par l’Académie nationale de Médecine. Ceci, grâce à l’exploitation des eaux de sources minérales naturelles servant à soigner et soulager des maladies spécifiques. Il est donc question de crénothérapie. Les établissements thermaux doivent disposer d’une certification délivrée par l’Académie de médecine pour pouvoir déterminer la qualité de traitement des soins par les eaux de source qu’ils proposent. Tel est le cas du Caldea en Andorre, pour en savoir plus, cliquez ici. Du coup, la qualité des eaux minérales doit être également approuvée systématiquement par les Agences régionales de santé ou ARS.

En France, plus de 600000 patients optent chaque année pour une cure thermale. La plupart d’entre eux sont victimes d’une ou de plusieurs maladies chroniques. Ils pourront bénéficier d’un remboursement de la part de l’Assistance maladie en cas d’une prise en charge d’une maladie faisant partie des 12 « orientations thérapeutiques ». Ce qui fait de la France, l’une des destinations principales des adeptes du tourisme de bien-être.

Les avantages des eaux sulfureuses

Les eaux sulfureuses des stations thermales de la région Midi-Pyrénées sont réputées pour leurs soins des voies respiratoires, urinaires, leurs traitements des maladies de l’appareil digestif, des affections cardio-artérielles, dermatologiques ou rhumatismales, etc.

De ce fait, ces stations thermales, promettent des soins de beauté et de remise en forme hors pair. Passer des week-ends de détente pour profiter de ce cosmétique conçu à partir du plancton thermal est donc à conseiller. Et ce, dans un cadre préservé.

À part cela, les visiteurs auront également l’occasion de profiter des bains d’eaux chaudes en pleine nature. Les lieux emblématiques tels que Saint-Thomas-les-Bains, Llo ou le Caldea en Andorre sont parfaitement à découvrir. Vous pouvez aussi profiter des séjours ou des week-ends de remise en forme tout en jouissant de la thalassothérapie et de la balnéothérapie. De nombreux instituts thalasso vous permettront d’apprécier les propriétés de l’eau de mer chauffée. Pour les adeptes de l’eau douce, ils pourront faire appel aux expertises du Caldea en Andorre.

La route thermale dans les Pyrénées

La région Midi-Pyrénées est aujourd’hui l’une des destinations idéales alliant santé et tourisme. Son air pur fait de la région Midi-Pyrénées l’endroit idéal pour les personnes souffrant d’une affection respiratoire mais également pour les curistes. Vous pourriez profiter de votre cure thermale pour vous détendre et découvrir les sites historiques de la région, sa gastronomie, même en faisant des randonnées.

Le thermalisme est un élément essentiel dans le développement de la région. La construction des voies carrossables a été établie vers la fin du XVIIème siècle au XIXème siècle, dans le but de répondre aux besoins des montagnards. D’un point de vue historique, c’est le passage de l’Empereur Napoléon III à Saint Saveur, en 1859 qui donnait naissance au projet des routes thermales. La ligne ferroviaire reliant Paris-Tarbes est un atout important pour recevoir une quantité importante de touristes pouvant se répartir dans plusieurs centres de cure de la région. La construction des tronçons de route contribue à l’amélioration de la circulation et de la sécurité. Le département des Hautes-Pyrénées a largement bénéficié d’une infrastructure grandiose en matière routière. Le 6 mai 1860, la décision impériale a programmé 4 projets phares dont l’Arudy-Escot par le col de Marie-Blanque, les Eaux Bonnes par le Soulor et l’Aubisque, ainsi que le Peyresourde.

L’eau thermale de Caldea : une expérience unique

Les eaux thermales de Caldea en Andorre, sont spécialement reconnues pour leurs propriétés uniques. On dit souvent qu’à Caldea, l’eau c’est la vie. L’utilisation de ces eaux est à conseiller pour le traitement des allergies grâce aux sulfures, minéraux et sodium qui les composent. De plus, elles font partie des eaux chaudes les plus prisées des Français, grâce notamment à leur température pouvant atteindre jusqu’à 70°C.

Les eaux thermales de Caldea en Andorre sont différentes des eaux thermales traditionnelles. A part leur composition chimique, nous pouvons également apprécier sa structure grasse caractéristique du plancton thermal. C’est pour cela qu’elles bénéficient particulièrement d’un certificat d’excellence Aquatermalcert (ATC), après des années de travail et de nombreuses recherches et analyses.