L’isolement et la solitude font sans conteste partie des facteurs favorisant la perte d’autonomie chez les personnes âgées. Et lorsque tout cela s’accompagne d’une baisse significative du pouvoir d’achat, leur situation ne ferait que s’aggraver. Heureusement, face à ces situations difficiles, la téléassistance s’impose comme un moyen fiable de rompre cet isolement, de pallier à cette solitude et surtout de faciliter le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie.

Panorama sur les rouages de la téléassistance

La téléassistance, autrement appelée téléalarme, est un système innovant qui doit son apparition à la forte croissance démographique des personnes plus de 60 ans en France. Depuis son apparition en 1974 jusqu’à aujourd’hui, son principe demeure le même bien qu’elle évolue au rythme de la technologie : elle offre aux personnes âgées et fragilisées vivant seules chez elles la possibilité d’alerter depuis leur domicile une centrale d’écoute spécialisée 24h/24 et 7j/7 dans l’éventualité où elles seraient confrontées à des situations d’urgence : chutes, malaises, etc. Après avoir analysé la situation à laquelle le bénéficiaire de la téléalarme est confronté, le centre de téléassistance se chargera d’intervenir immédiatement. Les aides ainsi proposées consistent en l’intervention soit d’un proche du bénéficiaire, soit d’un médecin, soit des services d’urgences (pompiers ou service d’aide médicale urgente SAMU) selon l’ampleur de l’incident.

Pour se sentir rassuré et en sécurité en permanence, le bénéficiaire de la téléassistance se doit d’avoir sur lui un boitier étanche se présentant sous forme de bracelet alarme personne âgée ou d’un collier au niveau du cou, ou d’un porte-clés. Sur ce boitier se trouve un bouton qui permet d’alerter immédiatement les secours en cas d’urgence. Cet équipement innovant, pour pouvoir fonctionner correctement, doit être relié à un transmetteur branché préalablement sur une prise téléphonique. De surcroît, ce transmetteur se dote d’un micro et d’un haut-parleur permettant au bénéficiaire de communiquer aisément avec la centrale d’écoute sans avoir à utiliser son téléphone. Pour de plus amples détails quant au dispositif de téléassistance, cliquez ici.

La téléassistance : une façon innovante d’alerter à tout moment la centrale d’écoute

Une fois installé à domicile, le kit de téléassistance pour personnes âgées favorise davantage le maintien à domicile de la personne bénéficiaire. Qui plus est, cette dernière ne se sentira plus dans la solitude, de jour comme de nuit, bien qu’elle soit la seule occupante de son domicile. Dès lors qu’elle est confrontée à des dangers, elle n’a qu’à appuyer sur le bouton d’appel du dispositif pour initier un appel entre le transmetteur et la centrale d’écoute.

Bien plus qu’un simple service associé à la fin de vie, la téléassistance est surtout centrée au bien-être des bénéficiaires. Ces dernières années, les dispositifs de téléassistance ont connu une véritable mutation avec l’émergence de solutions innovantes, et ce dans l’optique de rendre encore plus attractive la téléassistance. De plus en plus de dispositifs se dotent aujourd’hui d’un détecteur de chute, ce qui veut dire qu’en cas d’éventuelle chute, le bip alarme pour personne âgée se déclenche automatiquement sans que le bénéficiaire ait à appuyer sur le bouton. On retrouve également la téléassistance mobile se basant notamment sur la technologie de la géolocalisation. Elle se destine particulièrement aux personnes qui aiment passer leur temps dehors, mais qui doivent être assistées à tout moment. La téléassistance active quant à elle implique l’utilisation de différents capteurs programmés qui doivent être installés à domicile : détecteur de chute, détecteur de fumée connecté… Dès qu’une situation ou un mouvement inhabituel se produit, le centre de téléassistance reçoit automatiquement une alerte.

Dans tous les cas, le bénéficiaire ne doit en aucun cas oublier de porter sur lui en permanence son collier ou son bracelet alarme pour personne âgée tout en respectant la limite de la portée.

La téléassistance : le dispositif par excellence pour briser l’isolement

La téléassistance s’affiche comme une solution efficace permettant aux personnes âgées fragilisées et dépendantes de continuer à vivre seules chez elles, et ce sans avoir à changer radicalement leurs habitudes. Elle apporte dans ce cas une réelle tranquillité d’esprit, aussi bien au bénéficiaire qu’à sa famille, à ses aidants et à ses proches. De plus, ces derniers peuvent être contactés si une intervention sur place est nécessaire. Les différents équipements à disposition du bénéficiaire permettent de rompre l’isolement tout en leur permettant d’alerter le centre de téléassistance, que ce soit en cas de chutes ou de malaises, ou en cas d’autres anomalies dans son rythme de vie.

Profiter d’une aide financière pour souscrire un contrat de téléassistance

Alors que les besoins évoluent avec l’âge, le pouvoir d’achat lui est en chute libre lorsqu’on est à la retraite. Heureusement, il existe aujourd’hui différentes aides financières permettant aux personnes âgées vivants seules et qui sont face à la dégradation de leur pouvoir d’achat de financer leur téléassistance :

Crédit d’impôt et déduction fiscale : remboursement à hauteur de 50 % des frais de téléassistance. Si le bénéficiaire est imposable, il se verra octroyer un allègement fiscal sur ses impôts. Dans le cas contraire, il peut profiter d’un crédit d’impôt.

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) destinée spécialement aux personnes ayant plus de 60 ans et qui sont dépendantes d’une aide à domicile à cause de leur perte d’autonomie.

Le plan d’action personnalisé (PAP) pour les bénéficiaires affiliés au régime général de la sécurité sociale et qui sont dans le besoin d’un soutien spécifique, qui peut être lié à la santé, aux conditions de vie à domicile, à la santé, etc.

La prestation de compensation du handicap (PCH) qui concerne particulièrement les personnes moins de 75 ans et qui sont en situation d’handicap.

La prise en charge des caisses de retraire complémentaire ou de base.

Les aides communales par le biais du centre communal d’action sociale (CCAS) ou de l’antenne solidarité.

Etc.