En France, un Français sur cinq est fonctionnaire. Ces Français sont classés en trois catégories distinctes : les fonctionnaires de l’État, les fonctionnaires territoriaux qui travaillent pour les régions ou les communes et les fonctionnaires hospitaliers. Le statut général des agents de la Fonction publique est défini par la loi PORS du 13 juillet 1983. Comme toute autre société, la fonction publique respecte les normes hiérarchiques, les obligations professionnelles et morales, mais également le remboursement des frais médicaux. Quelle est la nécessité d’une mutuelle pour les fonctionnaires ? Quel est le régime de la prévoyance fonction publique d’état ? Le tour sur la question dans cet article.

La nécessité d’une mutuelle fonctionnaire

Selon l’ANI ou accord national interprofessionnel de 2013, la mutuelle fonctionnaire est un dispositif naturellement destiné aux fonctionnaires. Pourtant, la Sécurité sociale ne prend en charge qu’une partie des frais et les fonctionnaires publics sont libres de souscrire à une mutuelle santé complémentaire individuelle ou d’entreprise selon leurs choix. La mutuelle complémentaire prend en charge le reste à payer de frais de santé, au-delà du remboursement de la Sécurité sociale, une somme souvent assez énorme. À titre d’exemple mgas.fr, est une mutuelle qui offre une protection optimale. Que ce soit en matière de prévoyance ou mutuelle de santé, mgs assure le bien-être de chaque adhérent.

Le régime de la Sécurité sociale des fonctionnaires

Tous les fonctionnaires bénéficient d’une assurance santé qui rembourse une partie de leurs frais médicaux ainsi que ceux de leurs familles. En cas de cessation de travail temporaire (cas d’un repos médical par exemple), l’assurance est tenue de verser une rémunération de remplacement aux salariés contraints. Cette présentation varie selon le statut et le type de la fonction publique. Pour les fonctionnaires d’État, la prise en charge est gérée par la Mutuelle fonction publique d’État. Ce dernier se répartit selon le ministère auquel la fonction est rattachée. Exemple, mutuelle centrale des finances pour les inspecteurs des impôts. Pour la mutuelle fonction publique hospitalière de son côté, la prestation peut être entretenue par la caisse primaire d’assurance maladie connue par l’abréviation CPAM ou une mutuelle. Pareil pour un agent non titulaire, l’assurance est prise par la CPAM également.

À quelle mutuelle adhérer ?

En fonction du secteur d’activité des fonctionnaires, les garanties de la mutuelle sont variées. Il appartient à chacun de souscrire à ses besoins spécifiques selon son métier. Cela inclut dès la protection juridique jusqu’à la prise en charge des divers services d’assistance comme le transport médical, le babysitting, etc. Pour un policier, un gendarme ou un militaire par exemple, le mieux c’est d’insister sur le remboursement hospitalisation à cause du risque de son activité. Pareil pour les professeurs, il est préférable de souscrire à une prévoyance en matière d’ostéopathie ou kinésithérapie. À force d’être debout tout au long de la journée, le mieux c’est d’anticiper l’éventuelle option. Et il en est de même pour chaque fonction. Donc le but est d’adhérer à une mutuelle complémentaire qui s’adapte à chaque situation.