Au moment où l’on est appelé à participer à un entretien d’embauche, il n’y a pas une personne qui ne soit pas heureuse. Cependant, une fois l’euphorie passée, les questions commencent : que vais-je porter lors de l’entretien ? Comment dois-je agir ? Et le plus important : quelles questions me seront posées ?

La peur de ne pas savoir comment répondre à une question posée par les examinateurs est une chose qui fait paniquer tout le monde. Mais il n’y a pas besoin d’être si désespéré. Il suffit de connaître les questions qui sont, le plus souvent, posées lors des entretiens d’embauche et de s’y préparer.

L’entreprise veut savoir ce qui est important sur le candidat

L’objectif d’une entreprise qui convoque un candidat à un entretien d’embauche est de mieux le connaître. Il est certain qu’il répond, au moins, aux exigences minimales de connaissances nécessaires pour le poste demandé et maintenant, l’entreprise veut tester pour s’assurer que, en plus d’être un bon professionnel, le candidat a aussi d’autres qualités qui le rendent parfait pour le poste. Le principal conseil est, donc, de ne pas vouloir plaire à tout prix et de rester soi-même.

Le problème est que, même si vous pouvez agir normalement, la vérité est que la nervosité ou la timidité peut nuire au candidat. Par conséquent, avoir une idée de ce qui sera demandé lors de l’entretien d’embauche est une étape importante de la préparation.

Les questions basiques sur le candidat

En général, l’interviewer veut que le candidat parle un peu de lui-même. Ce questionnement est simple et basique et le seul soin à apporter est, d’aborder, les caractéristiques professionnelles. N’oubliez pas qu’un entretien d’embauche n’est pas un réseau social ; concentrez-vous, donc, sur ce qui est vraiment important pour le poste. En outre, un autre élément que l’interviewer aime demander est ce que le candidat veut avoir dans une période de temps définie, c’est-à-dire, quels sont les plans de ce professionnel pour l’avenir, ce qu’il veut dans sa carrière et sa vie personnelle.

Dans ce cas, le conseil est le même que le précédent : concentrez-vous, toujours, sur vos objectifs dans l’entreprise. Bien sûr, vous devrez répondre à certains désirs personnels, comme avoir votre propre maison ou avoir une vie financière équilibrée. Mais présentez ces objectifs d’une manière proche de ce qui peut être réalisé dans l’entreprise. L’idée est de montrer que vous ferez de votre mieux pour avoir une bonne performance professionnelle. Dans un sens très similaire, on peut se demander ce que le professionnel recherche dans une offre d’emploi. Répondez simplement à ce que vous pensez vraiment, en pensant au développement professionnel, aux défis, aux projets auxquels vous pouvez participer, à votre contribution pour apporter le succès à l’entreprise, etc.

Pour quelle raison le candidat a-t-il postulé pour cette offre précise ?

Une autre question qui est, généralement, posée concerne les raisons qui ont conduit le candidat à essayer d’occuper le poste proposé. À ce moment-là, il est bon de faire une courte présentation de la façon dont l’entreprise se présente, en disant que cela vous a attiré professionnellement, car ce sera enrichissant. Bien entendu, pour cela, vous devez disposer d’informations sur l’entreprise, soit en effectuant des recherches sur Internet, soit en parlant à des personnes qui y travaillent ou y ont travaillé.

Raconter la décision la plus difficile que vous ayez eu à prendre dans votre vie est une autre question souvent abordée, dans les entretiens d’embauche. Dans ce cas, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, mais le recruteur examinera la capacité de l’employé à prendre des décisions lorsqu’il est sous pression. Le recruteur peut, également, demander de manière directe si l’employé a la capacité de travailler sous pression. Il ne faut jamais répondre non, mais plutôt dire qu’il est possible de travailler dans les délais fixés. Une bonne idée est de donner un exemple qui le démontre, surtout si cet exemple est lié à un emploi précédent.

Des questions sur ses qualités et sur ses défauts

Le candidat peut, également, être amené à répondre à ce qui lui fait penser qu’il est le meilleur choix pour le poste auquel il postule. Si cette question est posée, sachez qu’il n’y a pas de bonne façon de répondre, mais il est recommandé que le professionnel sache valoriser ses qualités et son profil, en essayant de montrer qu’il peut apporter plusieurs avantages à l’entreprise. Il peut, également, être question des qualités et des défauts que le candidat pense posséder. Vous ne pouvez pas mentir dans ces réponses, mais mettez en avant les points positifs liés au côté professionnel, comme le fait d’être déterminé, organisé, proactif, etc. Dans le cas des points négatifs, l’idée est d’utiliser une qualité afin de la disqualifier, comme être extrêmement exigeant, très perfectionniste, entre autres exemples.

Une évaluation de la dernière expérience professionnelle peut être, également, exigée. Évitez de faire des commentaires négatifs sur l’entreprise ou sur vos anciens collègues. Il est préférable de mettre en avant les aspects positifs, en “cachant” les parties moins agréables.

Il y a deux autres questions personnelles qui sont liées au professionnel. L’une concerne ce que le professionnel fait pendant son temps libre et l’autre les expériences qui l’ont le plus motivé professionnellement. Dans le premier cas, dites la vérité, mais n’oubliez pas que cette réponse est liée à votre engagement, à votre volonté de progresser professionnellement et aussi à votre sens de l’organisation. Dans le second cas, parlez d’un exemple plus récent et expliquez exactement pourquoi vous pensez que ces expériences ont été les meilleures de toute votre carrière.